Biomasse solide


Part de logements utilisant le bois comme énergie principale de chauffage en 2013

Mis à jour le 25/09/2018

La légende de cette carte est interactive, elle permet de restreindre l'affichage aux intervalles qui sont sélectionnés. La roulette de la souris + Crtl permet de zommer sur la carte et le clic droit maintenu permet de déplacer la carte.

 

 

Le chauffage au bois chez les particuliers est une pratique répandue en région, notamment dans les zones rurales (bois bûche). En 2013, 18 % des logements de Nouvelle-Aquitaine utilisent le bois comme énergie principale de chauffage, mais ces logements ne sont pas répartis de façon homogène sur le territoire. En effet, les communes urbaines, denses en habitations, ne réunissent que peu de logements se chauffant au bois. Ainsi, près de la moitié des logements de la région est centralisée sur seulement 3 % du territoire (en nombre de communes) ; dans ces logements, seuls 4 % de leurs occupants utilisent le bois comme énergie principale de chauffage. À l’inverse, les communes rurales sont moins densément peuplées, mais on y retrouve une part plus importante de logements chauffant au bois. Ainsi, l’autre moitié des logements de la région est répartie sur 97 % des communes ; dans ces logements, 30 % de leurs occupants utilisent le bois comme énergie principale de chauffage.

Evolution des ventes d'appareils fonctionnant au bois bûche

Mis à jour le 20/09/2019

 

 

 

La vente d’appareils de chauffage au bois bûche est un bon indicateur de la dynamique de cette filière. Jusqu’en 2006, foyers fermés et inserts ont connu une augmentation régulière des ventes. Parallèlement, dès 2004, la région a connu un essor de la vente de poêles à bûches, type d’appareil qui sera ensuite le plus vendu à partir de 2009. La vente de chaudières et de cuisinières reste anecdotique. À partir de 2014, les ventes d’appareils fonctionnant au bois bûche connaissent une baisse assez nette, qui pourrait s’expliquer par le faible niveau des prix des énergies fossiles sur la même période.

La filière bois automatique (bois déchiqueté, granulés et sous-produits du bois) est dans une dynamique croissante depuis plusieurs décennies : ces appareils ont trouvé un public diversifié d’industriels, d’agriculteurs, d’entreprises du secteur tertiaire et de collectivités. Ce à quoi s’ajoutent les particuliers, depuis une dizaine d’années. En 2017, le parc en fonctionnement dépasse les 90 000 installations, dont les particuliers représentent la plus grande part. Moins nombreuses, les installations automatiques collectives (tertiaire ou résidentiel collectif), agricoles et industrielles représentent, en revanche, une part importante de la puissance totale, avec près de 1 600 MW en fonctionnement fin 2018.

Répartition des installations collectives fonctionnant au bois par secteur d'activité

Mis à jour le 20/09/2019